Le Banc d’Arguin vu par la SEPANSO

Le Banc d’Arguin, une réserve naturelle menacée d’éradication des activités socio-économiques et des plaisanciers?

Pour lire l’article complet de la SEPANSO, cliquez ici Sepanso126RN_Arguin

Le  commentaire de Danix:

Les activités socio-économiques et la plaisance qui étaient présentes bien avant la création de la réserve, n’ont pas apporté de gênes irrémédiables au milieu naturel. La preuve en est que le conservateur de la réserve nous explique que ce site est devenu, en 30 ans, d’importance internationale. (Il faut quand même  être prudent avec ces qualificatifs, en effet, plus la réserve est dite importante, plus son conservateur prend du galon, il justifie son salaire, les subventions, son poste etc….)

Depuis la  création de la réserve, 12 espèces se sont implantées et se sont développées, en cohabitant avec les plaisanciers et divers promeneurs déversés, par paquet de 50, sur le Banc par les bateaux de l’UBA. En 2004 La SEPANSO tente de faire croire qu’une éventuelle régression de ces espèces serait le fait des activités socio-économiques et des plaisanciers.

Cet article élude le fait que l’occupation du Banc se fait épisodiquement pour la nidification ou pour des haltes sur la route migratoire.

Une baisse de la fréquentation peut être le résultat d’un site plus attractif ou de pollutions mortelles sur les lieux de villégiature habituels.

Quelques lignes plus bas on nous explique qu’entre 1977 et 1999 l’Eider à duvet est passé de 1 à 15 couples. Les  activités socio-économiques et les plaisanciers n’ont pas empêché leur prolifération.

Leur disparition brutale d’une année sur l’autre pourrait être expliquée par le naufrage de l’Erika en 1999. Là aussi les activités socio-économiques et les plaisanciers ne peuvent en être la cause.

Viennent ensuite des affirmations délirantes. On nous explique sérieusement que:« la présence humaine entraîne la diminution ou l’arrêt de l’alimentation des oiseaux. L’envol et la  désertion de la réserve entraînerait une dépense énergétique importante et un repos forcé. Les efforts déployés peuvent entraîner une sous-alimentation  qui peut s’avérer fatale à certains individus. »

Viennent ensuite des vérités pleines de bon sens ,mais uniquement valables pour le Bassin d’Arcachon:

  • Restaurer et gérer le réseau hydraulique pour éviter le comblement du Nord Bassin par les vases .
  • Préserver les composantes naturelles.
  • Préserver et gérer certains espaces naturels sans pénaliser les différents utilisateurs du plan d’eau.
  • Préserver les paysages naturels.
Publicités
Cet article a été publié dans Arguin. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s